• Y a plus de jus dans le courant d'air
    Ni de tremolo dans la voie de bus
    Aucun relief sur le plat pays de l'écran
    Les yeux rivés sur le téléphone sans voix
    Les passants marchent tête courbée
    Aliénation moderne au monde virtuel
    Fini le rideau de la concierge qui se soulève
    C'est le grand déballage sur la fenêtre aux pixels
    On raconte tout et rien ou plus encore
    L'égo se fait mousser ,le quidam se croit star
    L'humilité n'est plus de mise,tout se vend , s'achète
    On ”j'aime “à grands coups d'euros et de lèche bottes
    Il est triste le monde des faux semblants
    Si j'avais un interrupteur pour tous les écrans
    J'y dessinerai un monde main dans la main
    Une seconde d'éternité les yeux dans les yeux
    Celle qui regarde juste pousser les fleurs
    Et écoute le bruissement des ailes de papillon
    Une perle d'eau de joie au coin de l'œil

    Adelaide ❤

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Sur la banquise immaculée qui recule
    Comment protéger son petit de la folie des hommes
    Qui ont détruit 60% des animaux sauvages sur la planète
    Et ce en moins de quarante ans
    Quel avenir lui offrir pour demain
    Dans une génération,il ne restera d'eux que des images
    Des photos ou des dessins malhabiles
    La diversité s'amenuise,un fou veut détruire la forêt amazonienne
    Les déchets s'accumulent,le climat s'affole
    Que faire contre la dictature du profit,pour ouvrir les yeux des puissants
    Petit ours blanc n'aura pas le temps de les faire changer
    Il ne le sait pas ,il ne voit pas les larmes invisibles
    Qui coulent du coeur de sa mère ,de toutes les mères
    En regardant ce que devient la terre

    Adelaide

    Pin It

    votre commentaire
  • Les beautés du monde sont si lointaines
    Pour l'éternel insatisfait
    Et pourtant si proches
    Pour celui qui ouvre les yeux
    Une coccinelle sur un brin d'herbe
    Une pâquerette au coeur poussin
    Le vert tendre des feuilles qui s'eveillent
    L'odeur de la terre après la pluie
    De l'humus forestier,du bois fraîchement coupé
    Il y a tant de couleurs pour qui veut regarder
    Tant de senteurs pour celui qui sait respirer
    Qu'importe les terres inconnues
    Il suffit d'ouvrir la porte ,le volet
    Juste à coté l'oiseau chante ,l'enfant rit
    Un chat s'étire sous le nuage qui court au vent
    L'eau s'éclabousse d'une étincelle de soleil
    Pour peindre dans son reflet ,une aquarelle
    Celle si belle de la nature dans son plus simple appareil

    Adelaide♥

    Pin It

    votre commentaire
  • Image associée

    Avoir la chance d un toit
    D'un lit chaud a l'abri du froid
    C'est peu et c'est beaucoup je crois
    L'hiver claque une bise glaciale
    Sur la joue des pauvres gens en marge sociale
    Je pense à eux en écoutant le vent impartial
    Qui traverse les manteaux dans un souffle furieux
    Les chiffres sont faussés,ils sont de plus en plus nombreux
    Ceux qui sont à l'écart ,sans un abri digne d'eux
    Les prix de l'mmobilier et des loyers recommencent à flamber
    Réchauffant les comptes en banque des privilégiés
    Mais mettant à la rue des enfants  et même des retraités
    Est ce cela les progrès de notre société
    Est ce qu un jour il y aura un toit pour chacun
    Avec l'espoir d'un plus beau lendemain
    Ou est ce creuser le fossé entre les nantis et ceux qui n'ont rien
    Ce soir en pensant au monde soi disant moderne ,j'ai du chagrin
    Alors vous qui vous hâtez vers votre logis bien chauffé
    Si vous voyez quelqu un ,au coin d'une rue ,tout recroquevillé
    N'hésitez pas à vous arrêtez ,un coup de fil à passer
    Une main à tendre ,un café chaud ,un mot,un regard,ça peut aider

    On ne peut pas aider tout le monde ,c'est vrai!mais tout le monde peut aider quelqu un!

    Adelaide

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Et si pour une fois...

    Non pas 500 ,mais plus de 2000 personnes ont péri dans la rue en France cette année

    Le numéro du samu social est saturé

    Et voilà que le grand cirque de Noël va recommencer

    Cadeaux et grosse bouffe à vous écoeurer

    Des centres commerciaux surpeuplés

    Mais des familles sans toit

    De pauvres gens dans le froid

    Et si pour une fois

    Décembre c'était regarder à côté de soi

    Tendre une main à un être humain

    Aider tout simplement quelqu'un qui en a besoin

    Plutôt que faire chauffer la carte bleue en vain

    Pour des jouets qui seront oubliés le lendemain

    Ou des cadeaux revendus sur le bon coin

    Et si pour une fois…

    Décembre ce pouvait  être ça

    Mais c’est une utopie je crois

    Adélaïde

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique