• Interrupteur

    Y a plus de jus dans le courant d'air
    Ni de tremolo dans la voie de bus
    Aucun relief sur le plat pays de l'écran
    Les yeux rivés sur le téléphone sans voix
    Les passants marchent tête courbée
    Aliénation moderne au monde virtuel
    Fini le rideau de la concierge qui se soulève
    C'est le grand déballage sur la fenêtre aux pixels
    On raconte tout et rien ou plus encore
    L'égo se fait mousser ,le quidam se croit star
    L'humilité n'est plus de mise,tout se vend , s'achète
    On ”j'aime “à grands coups d'euros et de lèche bottes
    Il est triste le monde des faux semblants
    Si j'avais un interrupteur pour tous les écrans
    J'y dessinerai un monde main dans la main
    Une seconde d'éternité les yeux dans les yeux
    Celle qui regarde juste pousser les fleurs
    Et écoute le bruissement des ailes de papillon
    Une perle d'eau de joie au coin de l'œil

    Adelaide ❤

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :