•  

    Sous sa robe dorée

    A la fière allure

    Ses chevaux cambrés

    Ont le fronton pur

    Ses yeux en rondeur

    Au regard trop sûr

    Fixent l'horizon sans peur

    Comme une sculpture

    Échappée d'un musée

    De lignes en courbures

    Folle mais pas déjantée

    Elle roule vers l'aventure

      Beauté au coeur chaud et courbes d'acier

    Adelaide ❤

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Je  pourrais rester devant elle tout une éternité

    Sans jamais y connaître l'ennui né de l'oisiveté

    Et puis sentir encore l'odeur de ses embruns iodés

    Qui parfument les cheveux des sirènes du passé

    En venant mourir sur le sable ondulé de la marée

    Je pourrais rester des heures à regarder la mer

    Le ciel et les couleurs sous les nuages qui errent

    En serrant dans mes bras tous ces bateaux d'hier

    Ceux qui m'ont fait voyager de Brest à St Pierre

    En costume marin sur les vagues de la vie en croisière

     

    Adelaide ❤

    Pin It

    votre commentaire
  • Porque te vas,Agusto Galiana

     

    Je vous propose ce soir une reprise douce et fleurie du célèbre tube de Jeanette, Por que te vas par Agustin Galiana,
    Laissez-vous porter par la mélodie, petite Madeleine de Proust de l'année 1976 pour les oreilles
    Pour ceux qui n'étaient pas nés,une découverte, un des tubes de l'été peut être
    Et à vos guitares,si vous êtes gratouilleurs comme moi

    Adelaide❤

     

    ---≥Écoutez

    Pin It

    votre commentaire
  • Embarque rêves bleus,rouges

    Sur les crêtes d'écume

    La vie va ,vient,bouge

    D'éclaircies en brume

    Prends rame,canif,vouge

    Jette les rayures du costume

    En barque bois bleu,rouge

    Loin des vagues d'amertume

    Adelaide ❤

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Un jour ,nous aussi ,deployerons nos ailes

    Et nous en irons tutoyer les étoiles et le soleil

    Qui secheront les perles d'eau tombées de nos cils

    Nos pensées tristes s'envolent avec eux

    Comme la plume légère d'un oiseau bleu

    Qui voudrait les ramener aux temps  heureux

    Mais quand le coeur est lourd de son chagrin

    Comment imaginer d'autres jours,d'autres matins

    Pourtant la vie continue son bonhomme de chemin

    Prenant tous les petits enfants par la main

    Nous ne faisons que passer sur ce radeau fragile

    De marées hautes en marées basses,marins malhabiles

    Qui jonglent avec leurs rêves sur le filet rapiécé du monde

    A la recherche de l'ultime port d'attache

    Adelaide

    Pour toi ,en mémoire de ton papa parti vers d'autres horizons

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique