• Première quinzaine d'Avril 2018

                                                                                    Lundi 2 Avril

    Sur l'âme écriteau
    Stylo ou pipeau
    Soufflent les mots
    Écrits au bleu de l'eau
    Éphémère tableau
    Dans l’air des idéaux
    Qui disperse la fleur des maux
    Faisant s'épouser dans un halo
    Le laid et le beau

    Adélaide ❤

    Mardi 3 Avril

    Petit amour 
    Au léger pas de géant
    Imaginait être un grand
    Au septième étage
    De son ciel arrogant
    Petit amour
    S’est pris les pieds
    Dans un tapis de mots volés
    Au rez de chaussée
    De son rêve de grand large éthéré
    Petit amour
    Aux souliers trop béants
    Nage à contre-courant
    Sur la buée rose du nuage 
    Ou stagne son voyage
    Petit amour
    S’est pris pour un autre
    Qui s’appelle utopie
    Il ne grandira pas,tant pis
    Sa force lui suffit

     Adélaide ❤

     

    Jeudi 5 Avril

     

    Image associée 

    A rebrousse écailles
    J'entre pas dans votre bataille
    Embêter les petites gens vaille que vaille
    Pour une poignée de privilèges d'un autre temps
    Ca me  mine le moral pas content
    J'échange mes 4 dimanches sur 6 au boulot
    Contre le votre de temps en temps
    J'échange mes 1,07 euros de prime de nuit
    Contre vos avantages et vos récupérations
    J'échange vos conditions de travail ,votre retraite à 50 ans
    Contre mes 42,5 ans d'usure physique et psychique
    J'aimerais faire grève moi aussi
    Mais pour nous c'est interdit
    En effectif minimum permanent ,tous réquisitionnés
    Si à l’hôpital ,on s'arrêtait tous une journée
    La vous auriez des raisons d'élever la voix
    Mais nous ,on est au service des autres...
    Alors on bosse ,malgré les conditions déplorables
    C'est toute la différence messieurs les cheminots!
    Laissez les autres travailler ,allez plutôt bloquer l'Elysée
    Mais dans une semaine vos représentants syndicaux iront leur lécher les pieds
    Et diner avec eux,comme d'habitude...

    Adelaide

    Vendredi 6 Avril

    Pensées de mon jour
    Voyagent au long cours
    Sur le bateau sans ancre
    Elles voguent sur le courant
    Tempêtent au vent portant
    Se laissent bercer en vagues
    Et s'échouent sur la page
    Petits grains de sable mouillé
    Qui piquent la peau et les yeux
    Puis s’envolent après avoir séchés
    Sur les ailes d’un avion de papier
    Porteur enfantin de leur liberté

    Adelaide♥

     

    Samedi 7 Avril

    Tartines

    J'en ai écrit des tartines
    Des syllabes qui dégoulinent
    Par le trou de ma mémoire
    Mots de source en arrosoir
    Mon stylo bille en patine
    Sur la toile qui se débine
    Mais à trop vouloir y croire
    Vais je assécher l’abreuvoir
    Et rider ma bonne mine
    Celle du crayon de mes rimes
    Qui la nuit font le trottoir
    Au clair de la lune en miroir

    Adelaide❤

    Dimanche 8 Avril

     

     

    J'ai attrapé sur les ondes de radio

    Un petit souffle latino

    Surfant sur la  planche

    Gominée du dimanche.

    Qu'il accroche et  déhanche

    Les plis de votre robe blanche .

    Que votre journée soit bien belle

    Avec un pinson ,un pas de danse , une ritournelle

    Et dans le cœur une brassée de soleil

    Adélaide ❤

     

    Ecoutez-->

    Fiebre, Ricky Martin

     

    Lundi 9 Avril

     

     

    Il n'y a les choses qui fâchent

    Cœur barbouillé de gouache

    Et des  mots qui font des tâches

    Quand les pensées se lâchent

    Coups de  pioche ou de hache

    Parfois il faut savoir parler cash

    Comme  claque le crin de cravache

    Baragouiner dans sa moustache

    C’est s’exprimer sans panache 

    Adélaide❤

     

    Mardi 10 Avril

    Image associée

    Il grimpe prestement l'échelle de corde
    En bas les mailles rassurantes du filet
    Seul en équilibre sur le promontoire de bois
    Son regard balaye les gradins du cirque
    Ils ont tous les yeux rivés sur lui
    Roulements de tambour sous le chapiteau
    Son corps athlétique s'élance dans les airs
    En bas silence et battements de coeur
    Il tournoye ,leurs mains s'aggrippent
    Le trapèze les balance dans sa danse
    Sous les lumières et les applaudissements
    Nous sommes tous redevenus des enfants
    Le coeur en joie et les yeux brillants
    Chapeau bas à tous les artistes enfants de la balle

     

    Adelaide♥

    Mardi 11 Avril

     

    Image associée


    Que serait le vent 
    Sans feuilles d'arbres
    Ou y bruisser
    Et le soleil
    Sans l'ombre des nuages
    Pour y jouer à cache cache
    Comment ferait le cœur
    Sans coups d'amour
    Pour palpiter
    Que serions nous 
    Les uns sans les autres
    Pour être moins seul ,pour être un tout

     

    Adelaide♥

    Mercredi 12A vril

    Les beautés du monde sont si lointaines 
    Pour l'éternel insatisfait
    Et pourtant si proches
    Pour celui qui ouvre les yeux
    Une coccinelle sur un brin d'herbe
    Une pâquerette au coeur poussin
    Le vert tendre des feuilles qui s'eveillent
    L'odeur de la terre après la pluie
    De l'humus forestier,du bois fraîchement coupé
    Il y a tant de couleurs pour qui veut regarder
    Tant de senteurs pour celui qui sait respirer
    Qu'importe les terres inconnues
    Il suffit d'ouvrir la porte ,le volet
    Juste à coté l'oiseau chante ,l'enfant rit
    Un chat s'étire sous le nuage qui court au vent
    L'eau s'éclabousse d'une étincelle de soleil
    Pour peindre dans son reflet ,une aquarelle
    Celle si belle de la nature dans son plus simple appareil

    Adelaide♥

    Samedi 14 Avril 

    Quand monsieur D.G se prend pour Rimbaud!

    Comment peut il rêver du vent

    Se targuer d’être resté un enfant

    En passant sa vie devant un écran

    Chaussé de semelles de plomb

    Et coiffé de son âme de vieux con?

    Comment ose t il se prendre pour Rimbaud

    Avec ses mots menteurs et son cœur d’artichaut?

    Lorsque seuls comptent pour lui l’argent et les murs

    Lui qui a passé sa vie à tromper les siens et à maltraiter les coeurs purs

    À seule fin de flatteries feminines pour son égo  personnel

    Comment fait il pour rêver et s’endormir

    Enchaîné à ses cauchemars et à ses actions les pires?

    Il n’y aura jamais de liberté pour ce faux poète qui a detruit tant de vies

    Qui s'est empêtré les pieds dans les spirales barbelées de son carnet

    Jamais de porte de sortie que le souvenir de ses actes maudits

    Au fond de lui il le sait,il portera le poids de sa culpabilité jusqu'au bout

    Il ne payera jamais derrière les barreaux ,mais sa prison sera bien ailleurs

    Une derniere saison en enfer,

    Face à la nuit, les yeux grands ouverts

     

    Adélaide

    A vous qui les avez usurpé,et qui vous reconnaitrez

    Merci de laisser les semelles de vent à son propriétaire ,le seul qui en soit digne!

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :