• Cabourg ,parfum d'enfance


    Le sel du vent de Manche
    A refermé la robe des parasols
    Aux rayures bleues et blanches
    Les plages de mon enfance
    Se dessinent en bois flotté
    Sur le sable fin qui danse
    En balade rêveuse sur l'immense plage
    Surplombée par les villas à colombages
    Je pars à la recherche du temps perdu
    Les transats sont repliés
    Leur toile est bien usée
    Il flotte un air d'autrefois
    Cabines de bois à roulettes
    Ou se cachaient les coquettes
    Sur la longue promenade des bains
    Les bancs blancs des écrivains
    Ont un parfum de belle époque
    Un gout de madeleine que l'on croque
    Celle de Proust au Grand Hotel
    Celle de l'enfance qui fut belle

    Adelaide♥

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :