• Vie antérieure

    Vie antérieure
     
    Entends tu le cliquetis du pas des chevaux,
    Résonnant sur le pavé mouillé au coeur de Soho?
    Une nuée de vapeur s'échappe de leurs naseaux,
    Enveloppant le cocher d'un lumineux halot.
     
      Comme une peinture du dixneuvième,
      Londres à l'epoque victorienne.
     
    Entends tu le cri des petits marchands de rue,
    Trainants sous le reverbère leurs charettes ventrues?
    Les ladies anglaises portent de la soie indienne,
    Dans les théatres shakespeariens du West End.
     
      Comme une peinture du dixneuvième,
      Londres à l'époque edwardienne.
     
    Entends la cloche de la maison du parlement,
    Rythmant la vie de quatre millions d'habitants?
    Doyle installe son détective à Baker street,
    Lord byron et ses poemes sont des mythes.
     
       Comme une peinture du dixneuvième,
       Nuances de vie londonienne.
     
    Entends tu les precurseurs de l'ère industrielle,
    naviguants sur la tamise en vapeur et bielles?
    Jack sème un vent de terreur à White Chapel,
    Dans mes souvenirs de vie antérieure irréelle.
     
       Comme une peinture du dixneuvième,
     Traits de pinceau d'une ville que j'aime
     
      Lady Adelaide

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :