• Seule au monde

    Seule au monde

     

    Sur le chemin du matin,mes yeux cherche quelqu'un

    La route déroule son asphalte noir sous mes roues

    Le lit de la rivière défait ses draps mouillés en vain

    Pas le moindre promeneur en quête de repos marin

    Sur les ondes calmes et bleues qui me suivent jusqu'à la ville.

    C'est tous les jours dimanche lorsque ma nuit s'achève

    Mon pied se fait un peu lourd sur la pédale de droite

    Les virages sourient et puis s'oublient un peu trop vite

    Au loin les immeubles gris et immobiles semblent vides

    Ils se redressent ,essayant de voir au delà des nuages

    Les couleurs de l'avenir qui nous précèdent ou succéderont.

    Pas âme qui vive sur les trottoirs démunis de nos pas à pas

    Le boulevard s'étire sans aucune gêne ni embarras

    Sous le ciel bas les ailes des oiseaux frôlent l'acier rouge

    Ils ont oublié toute peur et repris l'espace sans frayeur

    Pour quelques temps encore et quelques petits bonheurs

    Ceux que les hommes ne voient pas , enchaînés par le labeur

    Et par la quête de richesse ,oublieuse de toute paix et  de lenteur

    Adelaide ❤

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter