• Semaine du 9 au 15 Février 2015

     
    Lundi 9 Fevrier
     
    Il est cinq heures ,le froid est vif ,mais sec sur le dos orange et gris des uniformes de popeline
    Lundi tout neuf ,c'est jour de foire sous les  vieux remparts de Vauban ,petit air de spleen
    Gants et bonnets de laine sont de rigueur ,les forains déballent leurs magasins de toile fine
    Les voitures oubliées là vont partir sur deux roues,avec sur la vitre un papillon vert qui butine
    Dans quelques heures ,la chasse aux bonnes affaires remplira de bric et de broc le cabas d'Apolline
    Belle journée ,pour monter jusqu en haut de la rue Battant en claquant des bottines
     
    Adelaide
     
    Mardi 10 Février
     
    C'est un tronc singulier qui s'allonge vers la porcelaine céleste tout penaud
    Ses bras au pluriel s'agitent dans le saladier du ciel ,coloré de bleu curaçao
    Pas de nuages à battre en neige,l'air et pur ,le soleil revient comme un flambeau
    Sur les baguettes de son jeu de mikado ,se posent à la sauvette les petits moineaux
    Qui observent sur ce pied d'estale ,le ballet des passants ,la course des étourneaux
    l'impatience des autos ,le manège des vélos et le pas pressé d'Arnaud qui part au boulot
    Belle journée pour lever le nez vers l'arbre aux branches Pinocchio
     
    Adelaide
     
    Mercredi 11 Fevrier
     
    Mercredi vous fait révérence belle marquise
    En faisant fondre le sucre glace de la banquise 
    Sous le baise main brûlant de sa gaillardise
    Allez au bois cueillir gourmandises et mignardises 
    Et débarrassez vous du panier de votre jupon,Héloïse
    Loin des comptes ,des intérêts ,des expertises
    Votre joli minois bien à l'abri derrière un brise bise
    Belle journée pour jouer les insoumises
     
    Adelaide
     
    Jeudi 12 Février
     
    Jeudi marche sur du velours ,à pas de loup sur ses coussinets roses et tendres
    A l'affût de sa proie ,il aiguise la lame de ses griffes sur le palissandre
    Les yeux mi-clos ,patient et silencieux ,Félix n'est pas pressé ,il sait attendre
    A l'aube il rentrera le dos rond et le flanc câlin pour des caresses à revendre
    Et s'endormira à l'abri de regards,le moteur ronronnant sous la fourrure de sa calandre
    Belle journée pour s'étirer le dos félinement et se détendre
     
    Vendredi 13 Février
     
    Viens ,allons au bois ,casser les treize miroirs
    Sur le dos superstitieux des sottises à ne pas boire
    Et puis allons à la grange ,croiser un mystérieux chat noir
    Qui nous conduira au jardin ,ouvrir le parapluie à grelots
    Sous l'arrosoir percé mais vide du ciel indigo
    En passant sous l'échelle à barreaux cassés de Giordano.
    Nous sortirons les sortilèges du grimoire en poussières
    En nous envolant sur les balais des sorcières
    Et histoire de vider notre porte monnaie pâlot
    Nous finirons en allant enrichir FDJ de quelques grilles de loto
    Belle journée à tous les paraskevidékatriaphobiques
     
    Adelaide
     
    Samedi 14 Février
     
    Aujourd'hui ,tu n'es pas là
    Mais je n'aurai pas froid
    Tu m'emmitouffles de tes bras
    Lorsque tes pensées volent vers moi
    Tu m'as fait un manteau de petits mots
    Avec ton coeur, ton souffle chaud
    L'amour est un fou incognito
    Qui fait danser les flammes du brasero
    Alors belle journée d'amour crescendo
    Ti amo mi Valentinokiss
     
    Adelaideheart
     
    Dimanche 15 février
     
    On a tous dans la tête un souvenir ,une odeur ,une balade de dimanche
    La cloche d'une église ,la saveur d'une brioche,une cabane dans les branches
    Et puis le repas chez la grand mère,un pantalon repassé ou une robe blanche
    Les courses folles à vélo dans une ruelle,le Jésus de Morteau en tranches
    Les chansons volées à la radio  sur un magnétophone comme une revanche
    Et puis la messe interminable ,les clins d'oeil complices derrière la manche
    Alors belle journée pour se retourner un instant vers notre enfance
     
    Adelaide

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter