• Semaine du 23 février au 1er Mars

    Lundi 23 Février
     
     
    Pourquoi ne pas mettre en haut de l'affiche les cinquante nuances de Gray
    Ce lundi pourrait y rejouer la grande nuit des oscars en vrai de vrai
    Avec six mille figurants sur le pont neuf pour le prix du décor abstrait
    Consacrant l'antique Gradiacus sur la toile du bord de Saone sans apprêt
    Pour la basilique, l’hôtel de Ville, le château-musée, le Tour St Pierre Fourier ,les quais
    Sur la musique du festival rolling-Saone,vibration grayloise du mois de mai
    Laissant à Seattle,petit joueur,la salle de jeu et les lanières du martinet
    Belle journée romantique à souhaits
     
    Adelaide
     
    Mardi 24 Février
     
     
    La modestie, c'est l'art   de laisser aux autres le plaisir de découvrir, par eux mêmes, la merveilleuse personne que je suis
     
    Ce n'est pas encore le moment adéquat pour tomber l'épaisse veste
    Même si mardi fait dans la retenue ,la sobriété et touti quanti en reste
    Mais cela n'a guère d'importance sur le dos discret de monsieur Modeste
    Qui part travailler sans qu'un froncement de sourcils ne se manifeste
    Sans un mot plus haut que l'autre ,discrétion absolue jusque dans le geste
    Belle journée pour rester simple ,sans conteste
     
    Adelaide 
     
    Je plaisantais ,bien sur......bonne fête  à tous les Modeste
     
     
     
    Adelaide
     
    Mercredi 25 Février
     
    On ne les trouve plus à la noble cour de Vérone, les Roméo
    Mais sur un coin net de toile,en quête d'amour en vidéo 
    Pour sur ,ils ne viennent pas  regarder le bulletin météo
    Mais plutôt les jolies dames susceptibles d'enlever le paréo
    Sur la carte du tendre , le mercredi ils révisent leur  géo
    Alors belle journée à eux cachés derrière un poètique pseudo
     
     Adelaide(ta Juliette des temps modernes)
     
    Jeudi 26 Février
     
    Au milieu de son ciel d'herbe bleu, pousse un brûlant bouton d'or
    Dont les reflets s'allongent en rayons tout chauds jusqu'au dehors 
    Petit prince tartine de beurre son menton sous la lumière monocolore
    Son mouton dessiné au crayon paisse au milieu des nuages de l'aurore
    Il laisse s'échapper les pans de son écharpe de laine dans le décor
    Faisant frissonner sous son ombre ondoyante les favoris de Nestor
    Belle journée,encore et encore
     
    Adelaideheart(inapprivoisable...kiss,mais unique, comme tout un chacun)
     
     
    Adelaide
     
    Vendredi 27 Février
     
    Vendredi ,je me souviens que sur les pages de mon roman patiné
    il y avait des souris et des hommes à la triste destinée
    Lorsque les rêves en une fraction de seconde se mettent à cauchemarder
    Se révélant sous la douceur être puissance et  violence indomptée
    Steinbeck sous sa plume ivre cueillit tant de raisins de la colère
    Foulés au pied par la grande dépression de 1929 en jus de misère
    qu'il transforma une lune noire en perle au milieu de la saison amère
    Alors belle journée pour aller faire un tour chez le libraire
     
    Adelaide
     
    On dit que l'homme n'est jamais satisfait; qu'une chose lui soit offerte, 
    et il en souhaite une seconde.
    Extrait de "la perle" John Steinbeck,né un 27 Février 1902
     
    Samedi 28 Février
    Il en a fait du bon boulot,mais le p'tit mois à présent est au bout du rouleau
    Il remballe la pâte de ses crêpes ,et ranges le velours de ses masques au fond du chariot
    En partant il nous laisse l'espoir de jours plus beaux et de nature en renouveau
    Nous offrant des fleurs soleil ,mimosa ,forsythia, jonquilles au jaune encore pâlot
    Il a raccourci nos nuits,fait naitre les bourgeons sur les buissons et bouleaux
    Sous ses flocons les bras et les baisers ressemblaient à un berceau doux et chaud
    Alors petit février ,Romain te soulève le feutre de son chapeau ,bon retour et à bientôt
    Belle journée pour rêver toujours plus loin ,plus haut
     
    Adelaide
     
    Dimanche 1er Mars
     
    Elle aimait les marguerites ,les fleurs des champs ,le désespoir du peintre et ses clochettes
    Les rimes de Lamartine,son lac,les livres au papier jauni et les mots écrits par les poètes
    Levée avant tout le monde ,elle buvait son café sur les marches de pierre en jetant quelques miettes
    Les rouge gorges  picoraient à ses pieds,les merles s'envolaient au jardin coursés par une intruse minette
    Au bout de l'allée aux groseillers et aux roses trémières,chez ma mèmère ,comme c'était chouette
    l'odeur du rôti à l'ail,les cerises aux oreilles,la balançoire dans le verger,moi et mes couettes
    Alors belle journée pour se souvenir des genoux éraflés et se remettre du rose aux pommettes
     
    Adelaide

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter