• Rien ne l arrête

    Image associée

    Les heures défilent à nos fenêtres
    Dans le train du temps qui nous emporte
    Pris en marche puisque rien ne l'arrête
    Ni les quais ,ni les aiguillages en cohorte
    Les coups de sifflet stridents du chef de gare
    Ouvrent et puis referment quelques portes
    Illusion d'un voyage éphemère pour nul part
    En aller simple des aiguilles qui nous escortent
    Sur le ticket à chacun son petit trou imposé
    Hasard des virages ou pentes trop fortes
    Aveuglés par la locomotive qui nous enfume
    Passer de wagon en wagon sur une ligne directe
    Qui pose nos bagages en salle des pas perdus et amours mortes

    Adelaide

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :