•                                                   Résultat de recherche d'images pour "lune gif"                       

    Du gousset en cuir de Pierrot qui s'endort
    S'est échappée une belle pièce vétue d'or
    Qui s'est posée sur un pan de ciel noir
    Tapissant l'immensité de la table du soir
    Comme une tache d'encre dorée à l'ocre jaune
    Dont le petit prince nous a fait l'aumône
    Bue par un buvard d'écolier trop sombre
    Elle allonge tous les creux de nos ombres
    Elle sourit la lune
    Belle de nuit,ronde et pleine de lumière
    Elle éclaire toutes nos insomnies éphémères
    Par la fenêtre de nos pensées assoupies
    Pour y réveiller nos chers rêves endormis
    Petit sucre blanc dans un café trop serré
    Elle édulcore l'ivoire de nos yeux fatigués
    De sa douce saveur,effaçant nos rancoeurs
    Douce liqueur d'infini venue d'ailleurs
    Elle sourit la lune

    Adelaide ♥

    Pin It

    votre commentaire
  •  
     
    Le parc Cassin
     
    Sous mes yeux,un corbeau noir et gris se dandine sur l'herbe humide du parc
    Son cou oscille d'avant en arrière,de haut en bas ,souple comme un arc
    L'oeil aux aguets,à l'affût de la moindre miette ,d'une minuscule proie
    Parfois il s'arrête,les sens en alerte ,guettant les maladresses d'un passant
    Il n'est pas seul,ils sont dix ,vingt ,frères issus du ciel et du sang
    Le ramage sombre ,l'oeil rond,ils se hèlent soudainement de leur cris perçants
    Rien ne les effraye,ni les voitures ni les jeux bruyants des petits enfants
    Ils décollent en quelques bruissements d'ailes et glissent sur le fil du vent
    La ville et l'immense square sont devenus leurs nouveaux lieux d'habitation
    Les prés et les champs ne sont plus leurs seuls endroits de prédilection
    Sous le trèfle et les brins d'herbe ,l'oiseau plante son bec en cadence
    A quoi pense t il en me regardant l'observer depuis mon banc de bois ,en silence
    Sur le sentier de bitume ,les gens paressent ou se pressent en l'ignorant
    Il fait partie du paysage,l'oiseau noir,comme l'arbre ou le ciel d'argent
    Au loin les volets bleus baillent en s'ouvrant sur les murs des bâtiments blancs
    Ressemblant à un village oriental,qui se serait égaré dans une banlieue d'occident
    Sur la colline un homme oiseau rouge s'envole,accroché à son  aile immobile
    Les panaches blancs lui font une escorte sur le lit bleu de l'infini intangible
    Mes pensées flottent avec lui sur la brise ,illusion d'optique d'un vol gracile
     
    Adelaide
    Pour toi

    votre commentaire
  •   
     
    Le crayon du petit prince sur le ciel d'ouate nous dessine
    Un soleil ,quelques moutons volants qui doucement dodelinent
    Pour que les sourires éteints se réveillent au bout de sa mine
    Et que la confiance renaisse et ravisse votre auteur de mots d'opaline
    "les yeux sont aveugles ,il faut chercher avec le coeur",est son hymne
    Belle journée ,que rien ne chagrine et que tout câline
     
    Adelaide
    (Pour mon petit prince,
    dessine moi un mouton aujourd'hui
    Et regarde moi avec le coeur)
     
    Ce qui embellit le désert c’est qu’il cache un puits quelque part,Saint Exupery
    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Vestiaire du soir sur le parking des anges

     

                                                                             Accroché au mur blanc ivoire

    L'acier gris de cinq placards
    Désordonne les costumes oranges
    Des hommes du parking des anges

    Aux pieds sombres du soir
    Sans fenêtre ,il y fait noir

    Dans le vestiaire du soir

    Un bip radio parfois dérange
    Les soupirs qui s'échangent
    Sur un tapis de vestes oranges
    Quand le désir les mélange

    Une rangée d'armoires sans tiroirs
    Sans lucarne ,c'est un peu noir

    Dans le vestiaire du soir

    Les parois n'ont pas de miroir
    Le vestiaire cache une mémoire
    Faite d'un  fier à bras provisoires
    Et d'un dos meurtri au béton du boudoir

    Corps à coeur ,belle histoire
    Sous le néon,le froid est noir

    Dans le vestiaire du soir

    Adelaide♥
     

    (Pour l'habitant de mon coeur )

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Ce matin une goutte de pluie roule sur sa joue,Il regarde l'écran vide de son portable
    En panne de vibrations ,en panne de mots doux.
    Alors il ouvre la page du blog,son visage aimable lui sourit encore sur une photo figée .
    Finie la fuite,son rêve fou est devenu irréalisable
    Midi et soir ,il range ses pieds sagement sous la table

    Les dentelles ,les froufrous et les bas qui glissaient sur la peau douce ont disparus
    les frémissements ,les tendres mélodies s'échappant des lèvres de sa princesse se sont tus
    Le mot du jour est devenu son seul silence supportable
    Il caresse sa  p'tite chienne presque chaque soir sur ses genoux
    Elle lève vers lui les même yeux noisettes au regard insoutenable
    Il caresse son ventre douillet du bout des doigts ,elle l'appelait" mon calinou"
    Derrière la buée de ses yeux bleus ,tout est flou.

    Il a refermé derrière lui la porte en bois vitré de la maison,
    Derriére les volets clos ,les mensonges dont chaque époux est capable,
    Soupoudrent leur quotidien d'un nuage de poivre aigre-doux
    Chacun feint de croire la fausse verité de l'autre,c'est plus vivable
    Ne pas se poser de  questions ,vivre pour demain au visage pâle
    Mais la trahison en face à face ,jour aprés jour ,rend les mots rares,sans gout
    leur confiance perdue ne reviendra pas ,le toit de la maison semble si lourd

    Il cherchait un pansement à ses blessures impalpables,il l'appelait"mon p'tit coeur"
    Elle a été sa liberté,son rêve de fuite,ses moments de douceur
    La porte fenêtre est close ,tout est morose,elle voulait juste comprendre les plaies de son âme,
    Trouver la vérité cachée ,offrir et donner,il se passait des choses insupportables
    Il a mal agit,elle s'y ait mal pris,il s'est mépris,il n'y a pas d'amour sans haine,
    mais le coeur qui aime oublie ses peines,elle a pardonné

     

    Adelaide

     


    votre commentaire
  • Adelaide par ArthurTout est à l'envers


    Sous ma rime de vaire
    L'été est  en mode hiver
    Le stylo part de travers
    sur une page glacière
    Tout est à l'envers

    Dépoli l'homme de verre
    Au coeur saponaire
    Qui porte un joyau d'hier
    Devenu anneau de fer
    Tout est à l'envers

    Pas de marche arriére
    Pour l'ivresse éphèmere
    Aux éclats doux amers
    La vie nous lacère
    Tout est à l'envers

    Les mensonges sincères
    De liberté sans lumière
    Cachée sous une etagère
    La vérité coute  trop chère
    Tout est à l'envers

    Adelaide                                                                                  Adelaide  par Dany

     

     

                                                                                                                                          

    Pin It

    votre commentaire
  •   


    Gaza

    Chaque jour aprés une journée de travail
    Doucement se ferme le loquet du portail
    Devant la tv,il se pose et il baille.
    De ce coté ci de la planète
    Il y a des maisons coquettes
    Bien entretenues et propettes
    Des pelouses en velours de moquette
    Autour de la piscine accueillante
    Aux airs de vacances insouciantes.
    Sur l'autre versant de la planète
    Il y a des fusils des lance roquettes
    Des immeubles effondrés sur des vies en miettes
    Du sang sur les trottoirs et des larmes inquiètes
    Des corps sans vie sous les décombres
    Des bruits sourds et la fumée des bombes
    Les rires et l'insouciance se sont tus
    Le bleu du ciel s'est obscurci sous les obus
    Des décennies de guerre sur un sol déssèché
    Pour quelques kilomètres carrés convoités
    Tant de points rouges sur la planéte bleue
    Etouffant tous les cris ,les sauve -qui-peut
    La paix s'est égaré en sentier d'illusion
    Notre monde égocentrique se perd en déraison
    Embourgeoisé dans le creux de ses petites maisons
    Ici, interdit d'entrer sans autorisation
    Là -bas ,c'est loin,Y a qu'à fermer le bouton
    Chacun chez soi ,chacun pour soi

    Adelaide


    votre commentaire
  • C'est plus facile à écrire

    Les mots difficiles à dire

    Beaucoup plus aisé d'oser 

    Les déposer sur le papier 

    Mes délires

    C'est pas facile à sortir

    Les paroles en ligne de mire

    Ca ricoche au point de tir

    Pour te faire déguerpir

    Mes délires

    Alors je vais les manuscrire

    Les fruits de mon doux délire

    Dans ton esprit les faire murir

    Mes délires

    Oui je vais les transcrire

    Pour ne pas les laisser déperir

    Même au risque de te faire fuir 

    Par mes délires

    Adelaide


    votre commentaire
  •      les mains de d'Arthur(Adelaide Tes mains 


    Tu as de bien belles mains
    On dirait celles d'un musicien
    Tu as de bien beaux yeux
    Plus doux que regard d'un dieu
    Tu as un bien joli sourire
    Craquant et tendre à frémir
    Une flamme bleue au regard
    Lumineuse et pleine d'égard
    Tu as une voix si claire
    Comme je l'adore ,c'est sincère
    Tu cumules tant de belles choses
    Pas normal,je le dis oui j'ose
                                                                                          Et voila,à nouveau tu m'inspires
                                                                                            Pour sûr,ça va te faire sourire
                                                                                             Et de nouveau,j'écris pour toi
                                                                                             Mais ça ,c'est encore tout moi..

                                                                                          Adelaide ♥
                                                                                      Pour mon poète
               

    Pin It

    votre commentaire
  •  
     
    L'Audi noire
    Il y a un break sur le trottoir,
    Qui le nargue,carrosserie noire,
    Ses pneus de gomme le défient,
    De la virer de son petit nid.
     
    Ses jantes alu l'éclairent de foudre,
    Lui ,toujours prêt à en découdre.
    Fier sur ses quatre roues motrices,
    En Freinage et patins qui crissent,
     
    Il y a une Audi,belle en habit du soir,
    Une tonne et demi dans son boudoir,
    Elle sait qu il n'y a que lui pour croire,
    Que ça va être simple de la mouvoir.
     
    Elle a le pare brise qui rigole,
    Talon d 'Achille en vrac le grand guignol,
    Sa culotte orange dans le caniveau,
    Pour une fois ,elle l'a mis KO,l'auto!
     
     Adelaide
    Pour Arthur

    votre commentaire
  •  
    Les calanques
     
    Dans les calanques,ça sent déja l'été
    L'air iodé et les sardines grillées
    Sur nos lèvres ,le parfum du rosé
    Enivre de fraicheur nos baisers
     
    Dans les calanques ,glissent les voiliers
    Toiles clinquantes au vent salé
    Sur nos peaux des traces de sables
    Frêles esquisses décomposables
     
    Dans les calanques,chante le mistral
    La brume d'écume et les cigales
    Sur nos mains,les taches d'encre
    minuscules notes qui s'échancrent
     
    Dans les calanques,toucher au bonheur
    Fruit d'insouciance et de lenteur
    Sous nos paupières à demi closes
    rêves et caresses satinées se posent
     
    Adelaide
     
    je t'y emmène en rêve

    votre commentaire
  •  
     
    Résultat de recherche d'images pour "l'école d'autrefois peinture"
    Il s’en est passé
    Des mois ,des années
    Pour le petit écolier
    Fini le plumier
    La porcelaine de l’encrier
    Il s’en est passé
    Des creux ,des marées
    En mots inachevés
    Fini le cahier spiralé
    Les lettres calligraphiées
    Il s’en est passé
    Des pages à tourner
    Dans le livre à relier
    Fines les planches cartonnées
    La règle en bois redoutée
    Il s’en est passé
    Des coups,des fatalités
    Sur la vie à graver
    Finies les fautes de la dictée
    Les jeux de la récré
    Il en reste tant à passer
    Des jours ,des années
    Pour le grand écolier
    Ce n'est jamais terminé
    D’ apprendre encore à rêver
    Sur les ailes d'un avion de papier

    Adelaide♥
    Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "GIF FEMME FLEUR"

    Je respire
    tu m'inspires
    Fini le pire
    Reconstruire
    Rue Shakespeare
    Porte à ouvrir
    Nous réunir
    Tu me chavires
    A t'en ravir
    Je t'expire
    Nous endormir
    Dans un délire
    Sans réfléchir
    Rue Shakespeare
    Peaux à sentir
    Ne plus mentir
    Amour fou, désir
    Larmes et rires

    Adelaide♥

    Pin It

    votre commentaire
  • mon océan(Adelaide)
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Sur ce vieux banc,un certain après midi
    En me regardant dans les yeux tu m'as dit
    Si j'étais libre ,je te donnerais beaucoup
    assurément même , je t'offrirais tout
    Tes yeux étaient tristement humides
    Tes lèvres si tendrement timides
    Je n'ai pas su à l'instant te répondre
    En moi je le sentais doucement fondre
    Mon coeur qui ne connait pas l'ombre
    J'étais comme une montagne qui s'effondre
    J'ai du bien sur,contre toi me lover
    Dans mes bras, à mon habitude, t'enlacer
    Sur tes lèvres laisser fondre mes baisers
    j'ai du au fond des yeux te regarder
    Sans la réponse à mes questions y trouver
    J'ai du refouler dans ma gorge mes larmes
    De guerre lasse,redéposer les armes
    Faire comme si je n'avais rien entendu
    Puisque après ,tu t'es tu,tu t'es tu.
    alors le vieux banc, qui a tout entendu,
    Mais ne répètera rien ,bien entendu,
    de doux secrets ,il en a tant entendu,
    est redevenu bien triste ,il en a vu
    des bonheurs avortés,des joies refusées,
    des vies enchaînées,par peur d oser.
    Si ses vieux clous pouvaient parler,
    Ils leur hurleraient de vivre et s'aimer,
    sans restriction ,sans perdre de temps.
    sur ses planches de bois,les deux amants
    ont laissé la belle lumière d un moment,
    l'espoir d un amour qui dure éternellement
     
    Adelaide
     
    Pin It

    votre commentaire
  • Les bourgeois ont le crépi blanc
    Sur leur maison ,il pleut
    Ils mentent derrière le ciment 
    Le coeur creux
    Barbecues et faux semblants
    Jamais heureux
    Jurant sur la tête des enfants
    Leur double jeu
    Chaines invisibles en rampant
    sur leurs yeux il pleut
    Travaux d'embellissement,ensevelissement
    Le trou est véreux
    A deux ,dos à dos pour  la retraite et  l'argent
    Juste malheureux
    Au sous sol,dans sa tombe ,en pleurant
    Il se  cache silencieux
     
     
     
    Adelaide 

    votre commentaire
  • Pour mon p'tit brin de bonheur
    Mon p'tit brin de bonheur
     
    Aujourd'hui ,j'ai sorti mes pinceaux ,mes couleurs
    Pour mon gentil poète ,mon petit brin de bonheur
    Celui qui m'appelle sa princesse ,son p'tit coeur
    En m' offrant des minutes cueillies au jardin des heures
    Là où nos amours jouent à cache cache loin des rumeurs
     
    Aujourd'hui j'ai dessiné quelques clochettes en fleurs
    Pour la transparence bleutée de ses beaux yeux joueurs
    Dans un  tableau clair obscur teinté de douces lueurs
    Au cadre virtuel fait de ses bras veinés de chaleur
    Si cajoleurs aprés les jours d'absence et de douleur
     
    Aujourd'hui ,j'ai tatoué nos vingt deux mois de splendeur
    En blanc et vert comme les pétales d'une vie de rêveur
    Sur ses mains aux doigts passionnés et protecteurs
    Dessin de fleurs et de feuilles inondées de fraîcheur
    Fragile abri pour notre histoire au parfum maraudeur
     
    Adelaide
    Pour l'habitant de mon coeur
    Pin It

    1 commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Et ouvrir toutes les cages
    D'une rayure en bas de page
    Effacer tous les blocages
    A grand coup de balayage

    Et ouvrir toutes les cages
    D'un souffle sur le grillage
    Redevenir un oiseau sauvage
    A tir d'ailes vers le rivage

    Et ouvrir toutes les cages
    D'un geste d'enfantillage
    Gommer les tristes paysages
    Dessiner un nouvel ouvrage


    Et ouvrir toutes les cages
    D'une larme armée de courage
    Caresser un tendre visage
    Ne plus jamais dire dommage

    Adelaide♥

    Pin It

    votre commentaire
  • belles images animées de femmes


    Avec deux cœurs dans la gibecière
    Et leurs vélos dans une bétaillère
    Mercredi revêtu de sa marinière
    les emporta en virée printanière
    Il y a quatre fois avant hier
    Leurs gourdes dans la panière
    Ils sourirent au matin de lumière
    Chevauchant les montures de fer
    Sur le chemin de la rivière
    les petites péniches les saluèrent
    En oubliant le chaos des ornières
    Cheveux au vent et nez en l'air
    Ils roulèrent
    Lui bille en tête et allure fière
    surveillant la maladroite cavalière
    Qui mit pied et derrière à terre
    Sur le duvet verdoyant de la rivière
    Dans leurs bras en branches de lierre
    Le bonheur rayonna près de la chaumière
    Offrant aux baisers une bonbonnière
    Avant de les ramener au pont de pierre
    Ils s'aimèrent

    Adelaide

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  tes bras "maison"
     
    Dans tes bras "maison"
    J'oublie toutes les saisons
    D'un éclat de floraison
    Tu réchauffes mes frissons
    De ta douceur calisson
     
    Dans tes bras "maison"
    Pas d'interdits en cloison 
    Aucun barreau  de prison
    Juste le silence à l'unisson
    La ouate d'un chausson
     
    Dans tes bras "maison"
    Nos coeurs sont au diapason
    Sous leurs peaux en fusion
    Fredonnant la même chanson
    Toi et moi en adéquation
     
     
    Dans tes bras" maison"
    Le présent en conjugaison
    occulte toutes nos déraisons
    Sous nos yeux en abdication
    Vivre l'instant avec passion
     
    Adelaide 

    votre commentaire
  • Quand s'ouvre le rideau de lumière
    Le samedi soir
    Une jolie petite robe de vichy
    Blanche et noir
    Attend son heure sur un mannequin
    A coté de l'armoire
    Elle rêve de sortir se pavaner
    Sur un bout de trottoir
    Et d'abandonner son cintre
    Aux ciselures d'ivoire
    Pour que son bustier se gonfle
    Au vent de vie et d'espoir
    Elle admire ses courbes et son reflet
    Dans la porte au miroir
    Laissant la dentelle de son jupon
    Caresser le bois du tiroir
    Le noeud nonchalamment défait de son ruban
    Sur le sol du boudoir
    S'envole par l'entrebâillement de la fenêtre
    En s'y laissant choir
    Elle voudrait simplement être reine
    Ou le laisser croire
    Le temps d'une valse ou d'une escapade
    Devenir robe du soir
    Mais pour faire tourner les têtes
    D'un froufrou de moire
    En clic clac à talons aiguilles
    Sur des escarpins en vernis noir
    Il faut être belle de nuit au fourreau frivole
    Ou traîne ostentatoire
    Alors elle soupire devant son image
    Sur le psyché à balançoire
    Elle ne sera jamais du satin ou du cuir
    Qui fera d'elle une star
    Juste aussi sage que les perles blanches
    De son  collier en sautoir


    Adelaide ♥

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique