• Tes yeux
     
    La couleur de tes yeux est insaisissable
    Autant que ma bouche est insatiable
    Ils sont bleus quand tu es heureux
    Elle devient rouge à tes jeux delicieux
     
    De pourpre ils se colorent
    Dans tes moments houleux
    En rose  elle t'adore
    Dans tes instants chaleureux
     
    La teinte de tes yeux est instable
    Autant que je suis insaisissable
    Ils virent au noir quand tu es affreux
    Je fuis alors tes règles du jeu
     
    De gris ils se colorent 
    Dans tes moments malheureux
    En douceur je m'endors
    Dans tes instants precieux
     
    Le reflet de tes yeux est inexprimable
    Autant que tu m'es inestimable
    Ils sont l'arc en ciel des jours joyeux
    Quand enfin tu redeviens heureux
     
    D'or ils se colorent
    Dans tes moments lumineux
    Lorsque tu deviens fort
    Il n'y a rien de mieux
     
    Adelaide

    votre commentaire
  • Te revoir
     
    Il fait si soir,si froid ,tout foire
    Mes pensées volent vers toi derisoires
    C'est comme ça chaque fois ,pour te revoir
    Avant de me remettre à broyer du noir
     
    Je remonte le cours de ce foutu temps
    passé trop vite, que rien ne rend
    Je m'elance vers toi,tu es transparent
    Et je retombe sur le sol ,bras ballants
     
    Il fait si desespoir,j'ai peur du noir
    la lumiere m'insupporte ,ne rien voir
    Je tamise l'abat jour,continue d'y croire
    Mais le faible halot m'enlève tout espoir
     
    L'arrivée du matin me ramène au présent
    Tu restes avec moi,la tout le temps
    Dans un coin de ma tete qui se defend
    Sur une photo qui sourit vainement
     
    Adelaide

    votre commentaire
  • Le reve du professeur
     
    Une toute petite vitrine
    Qui ne paye pas de mine
    Un nom sur le store bleu
    Cinq lettres ,c'est si peu
    Des guitares miniatures
    Qui ornent la devanture
    Une rue sans voitures
    Les pietons déambulent
    Quelques vélos circulent
    Des affiches sur la porte vitrée 
    Qui tinte à votre arrivée
    Nouvelle heure ,nouveaux elèves
    Pour le professeur pas de treve
    Quarante ans qu'il fait ça
    A son bureau toujours la
    Toute une vie à s'y consacrer
    A la musique, à l'enseigner
    Chaque heure un mot gentil
    De la part du prof qui sourit
    Le temps doucement s'enfuit
    Les fausses notes ,il s'en moque
    La vie lentement le croque
    La retraite ,il y pense
    Peut etre baisser la cadence
    Et le tempo de la danse
    Peut etre lever le pied
    Oublier un peu les escaliers
    Le familier bruit de l'acier
    Resonnant sous sa foulée
     Juste devenir ce bourdon ,au dessus des nuages,fredonnant
     Juste devenir cet oiseau,hors de sa cage,chantonnant
     Juste un morceau de vie,à croquer à pleines dents
     Tant qu'il est encore temps,le vaste monde l'attend
                 Adelaide
                 

    votre commentaire
  • Dommage
     
    Tu es trop sage
    comme pris en otage
    d'une vie sans rage
    ou tu surnages
    dommage
    Tu es un nuage
    Un ciel sans orages
    Dans une vie à etages
    et trop de bagages
    dommage
    Tu es sans age
    effacé ton visage
    ton reve,un mirage
    dommage
    tu es sans messages
    comme rangé au garage
    ou est ton voyage
    dommage
    Deviens le roi mage
    Celui qui s'engage
    Trouves le courage
    enrages
     
    Adelaide

    votre commentaire
  • petit couple
     
    Un petit couple
     
    Juste deux petits canards
    Sur un quai bien penards
    Leurs yeux a demi clos
    Sous le soleil un peu palot
     
    Juste deux amoureux
    Sur un banc entre midi et deux
    leurs bouches à l amende
    Sous les levres gourmandes
     
    Juste deux petits hasards
    Sur une croisée de regards
    Leurs mains oubliant l heure
    Sous le toucher au bonheur
     
    Juste deux fois deux vies
    Sur le chemin qui attendrit
    Leurs coeurs au fil de l'eau
    Sous l amour qui peint tout en beau
     
    Adelaide 
    (Pour mes petits moments au bord du Doubs avec Arthur)
    Pin It

    votre commentaire
  •    Les pieds sous le banc
     
     
    Je n 'ai jamais eu l'habitude auparavant
    De repasser les chemises de mes amants,
    Chez moi,on ne met les pieds sous le banc
    que si on a preparé le diner avant.
     
    Peut etre aurais je mieux fait de me taire,
    Quoiqu' avec toi  j'aurais  pu le faire,
    Parce que je t'aimais ,pas pour plaire.
     
    C'est dire si je tenais à toi,vilain garçon
    Mais je ne te l'ai pas dit de toute façon,
    Pas de quoi en tirer la moindre leçon
    Autant redescendre l'escalier en colimaçon.
     
     
    Il n'aurait rien changé du tout,le bon ragout,
    Je crois que tu te moquais de tout,
    J'etais bien la seule à conjuguer nous.
     
    Adelaide

    votre commentaire
  • Une petite chambre en Italie
     
    Le gris de la vie a deposé un voile  sur tes yeux
    Tu ne sais pas comment faire pour etre heureux
    tu ne sais qu'obeir sagement aux règles du jeu
    Les enfreindre te semblerait pire qu'un aveu
     
    Les chaines que tu portes entravent ta liberté
    Tu ne sais pas comment faire pour les briser
    Tu ne sais qu'emprunter le meme sentier
    Tes habitudes tu ne peuxpas t'en detourner
     
    Je ne serai pas la briseuse de routine 
    Pourtant j'aimerais te rendre ton ame enfantine
    Te voir rire et chanter le temps d'une contine
    Sans te soucier de tout ce qui te chagrinne
     
    Chaque jour ta vie recommence sans entrain
    Chaque matin tu prends le meme chemin
    Chaque midi devant le meme verre de vin
    Chaque soir t'endormir un livre dans ta main
     
    Pourtant tu revais de ne pas rester dans l'oubli
    Pourtant tu revais d'une petite chambre en Italie
    Pourtant tu revais d'aimer plus loin que l'infini
    Alors prends ma main et enfin vis
     
    Adelaide

    votre commentaire
  • CARPE DIEM
     
     
    Qui un jour inventera cette machine infernale
    Capable de remonter le cours du temps,
    Qui un jourl arretera dans son elan fatal
    Pour l'empecher de nous faire mal,
    Pourquoi toujours courir apres ce Graal
    Qui au bout du compte nous pourfend.
     
    Carpe diem est ma devise,
    Autour de vous qu on se le dise,
    meme si le concept nous divise,
    C'est le seul but que je vise.
     
    Qui un jour trouvera la source de jouvence
    Capable d'effacer les signes du temps,
    Qui un jour effacera la reminiscence
    De nos pensées oublieuses de notre naissance,
    Pourquoi vouloir des choses la quintescence
    Sans pouvoir apprecier le nectar du moment?
     
    Carpe diem sera ta devise,
    Autour de nous qu'on se le dise,
    Meme si le concept vous divise,
    C'est le seul but que tu vises.
     
    Qui un jour detiendra la science infuse
    Capable de modifier les ecarts du temps,
    Qui un jour trouvera en sa muse
    LA volonté du desir que rien n'use,
    Pourquoi toujours repousserl'avenir qu'on refuse
    A ceux qui vous aiment et à qui on ment.
     
    Carpe diem est notre devise,
    Autour de nous qu'on se le dise,
    Meme si le concept nous divise,
    C'est le but que nous on vise.
     
       Adelaide

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique