• Larmes de lierre

    Larmes de lierre

    Il y a de la buée sur la vitre cassée de la fenêtre
    Le radiateur déglingué a le sang froid du paraître
    Depuis que  la vieille maison dort tous feux éteints
    Son parquet craque sous le pas gelé de l'hiver qui vient
    Les fines toiles d'arachnides sont devenus rideaux
    Pour lui offrir un semblant de dentelle en déco
    Le vieux bois empilé est resté coucher dehors
    Vagabond humide sous sa couverture de mousse verte et or
    Les ferrures de la porte ont rouillées
    Ses gongs vont probablement encore grincer
    Sous le vent qui en sera le seul invité
    La vieille maison a de jolies larmes de lierre
    Qui coulent le long de ses  vieilles pierres
    Depuis  que l'horloge en bois clair de ma grand mère
    S'est  tue, aiguilles figées sur le joli temps de naguère

    Adelaide♥

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Malices
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 21:45

    je suis conquis par cette poésie chantante si variée

    que j'ai découverte sur le site de ma planète 

    alors simplement je viens dire merci

    Alain

    Velours

     

     

     

    Le velours blanc du silence

    De cette neige

    Éteint l’obscurité nocturne

    Alors les étoiles se reflètent

    Sur les miroirs de givre

    Qu’elles font étinceler

    De cent couleurs de feux

     

    Et la nuit s’anime

    De présences inconnues

    Qui rayonnent joyeusement

    À la lueur lunaire bleue

     

    Le calme qui respire

    Tranquille

    Vient apaiser les cœurs

    Ébahis

    Par la douceur

    À cette heure étonnante

    Où seul un poète se perd

     

     

    06/12/2016

     

     

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :