• Je ne sais pas la haine

    Je ne sais pas la haine,je sais juste la peine
    Celle qui arrache le cœur,après avoir été trahie ou manipulée
    Alors que l'on croyait en l'autre
    Je sais parfois la colère,celle qui monte,qui gronde
    Quand la cruauté de l'autre est telle,
    Malgré tous vos efforts pour être une personne belle
    Que jour après jour,elle vous lacère la tête et le cœur,devenant intolérable
    Et puis ensuite vous apprenez d'une autre,que tout n'était que mensonge
    Et la tout sombre,vous n’étiez que leur ombre
    Ce que vous avez cru beau,ce que vous avez donné en pure générosité
    Tout était commenté et moqué en leur maisonnée,alors vous pleurez
    Mais ce qui était ne s'oublie pas ,parce que l'amour ça ne s'éteint pas
    Du moins pas comme on le croit
    Même si on s'en persuade,pour les autres ou par fierté
    Ce qui a été, reste au fond de soi,caché en larmes invisibles
    Douleur sourde , en manque parfois et puis cette sensation de froid
    Qui monte et descend comme une marée,en vagues ou en bouffées
    Avec l'envie de gifler comme le vent et puis de le serrer
    L'envie de maudire et puis envie de l'aimer à en mourir
    Parce que je suis comme ça,parce que je ne sais pas cachée,parce que même blessée ou fâchée
    Heureuse ou malheureuse ,en larmes ou en sourire
    Mon cœur aura toujours le dernier mot
    Souhaitant le bonheur à l'autre,même dans un sanglot

    La haine et l’indifférence ,ce ne sera jamais moi

    Adelaide


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :