• Frisson de Novembre

    Image associée

    Petit frisson de Novembre sans prix
    Et souffle le vent malappris
    Sous le volet de bois vieilli
    La nuit doucement s'aggrandit
    Sur l'automne aux doigts d'organdi
    Les feuilles dansent à la folie
    Dans l'air du temps qui les désunit
    Gouttent les petites perles de pluie
    Sur les pierres eclaboussées de reflet gris
    La saison bat son soulier sur le parvis
    Sans se soucier des passants transis
    Qui hâtent le pas vers la chaleur du logis

    Adelaide♥

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Rose
    Lundi 13 Novembre à 09:30

    Un très beau poème . Ce qui m'a enchanté c'est votre rime, harmonieuse du début à la fin du poème qui traduit une musique mélancolique, la tournure des vers et le choix des mots un peu vieilli qui me font rêver.

    2
    Edmond
    Lundi 13 Novembre à 17:31
    Très joli texte sur la fin de saison
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :